Grétchèn

Grétchèn

Comment dire, aux êtres que nous avons aimés, que nous n’avons pas oublié le temps où nous étions bien une fois qu’ils se sont éloignés. Grétchèn ne fait plus partie de la chorale depuis quelques semaines. Après un très bref avertissement, elle nous a quitté. Enfin, elle n’est plus revenu après nous avoir tout simplement dit qu’elle ne reviendrait plus parce qu’elle était vraiment trop occupée. Lundi dernier, je me suis rendu compte que certains d’entre nous se résignent enfin à son absence, d’autres non, pas encore. Ceux-ci spéculent encore sur les raisons de son départ. Grétchèn était notre voix. Soliste, elle occupait le devant de la scène lors des concerts ; mais avec une telle humilité et une humanité si sensible, que nous chantions mieux encore lorsque nous étions derrière elle et que nous lui permettions de briller – elle nous faisait briller. Je dis qu’elle était notre voix en ce sens qu’elle était la voix que chacun de nous eût souhaité entendre lorsqu’il chante.

Grétchèn nous avait apprivoisé il y a quelques années. Nous avions été envoutés par le chant de cet adolescente chancelante venue de l’étranger qui s’exprimait en murmurant. Osait à peine nous regarder lorsqu’elle parlait. Mais qui occupait tout naturellement le grand terrain de la scène lorsqu’elle chantait. Au milieu des quarante, elle resplendissait comme si les phares de poursuite avaient été maintenus dans sa direction. Nos billets de spectacles étaient vendus longtemps d’avance grâce à elle.

Elle est partie. La voix du choeur est plus ordinaire.

Publicités

8 Commentaires

Classé dans Chansons murmurées, Salutations

8 réponses à “Grétchèn

  1. Lydie

     » Un(e) seul(e) être(voix) vous manque et tout est dépeuplé  »
    Bel hymne à la tendresse!
    Il est de ces voix qui sortent de l’ordinaire…
    Nous ravissant l’oreille et le coeur et nous faisant vibrer l’âme !
    Il est aussi de ces êtres si humbles qu’ils nous surprennent soudain par la révélation de leur talent!
    Cette jeune fille ne pourrait-elle pas être chanteuse d’opéra, qui sait ?
    Notre chorale chante le 12 Déc. dans une maison de retraite.

    • mjsixte

      @ Lydie : Des voix, des présences étoffées… Nous chantons aussi deux fois durant la période des Fêtes dans des maisons de retraite. Je ne serai pas du groupe. Le bon vent m’amène vers le Sud. Mais notre concert a lieu avant, le dimanche 13 décembre, autour d’un conte : Le Noël des dauphins.

  2. Donc, vous chantiez récemment, n’est ce pas ?
    Ce concert (moins une voix) fût il quand même un beau concert ?
    Amitiés à vous, pour augurer (un peu) l’avant-Noël… Et prendre aussi de vos nouvelles…
    Ps: En temps réel à la seconde même :
    mille flocons (autant de petites pensées).Il neige à Lyon, juste un instant, blanc, merveilleux, qui rejoint au plus plus près le grand Nord.

    • Marc

      Frasby : Je me suis éloigné (à Cuba) de la neige et du Nord pendant quelques semaines. J’y reviens et m’y retrouve avec délice.

  3. Lydie

    Marc, il a neigé aujourd’hui: au moins 16 cm !!!
    Des pas dans la neige…La joie et la tristesse mélées étroitement: des pas jusqu’à l’hôpital, avec un ami trés cher, Elisabeth sur son lit qui tremble
    et qui nous fixe, 57 ans,cancer… chimio… infection généralisée… plus de défenses immunitaires…Et si nous récitions un notre Père…
    Nous avons tous trois une foi chevillée au corps…
    Nous sommes hors du temps…
    Dehors, tout est immaculé, mon ami prends quelques photos, c’est si beau !

     » Quand les montagnes s’éloigneraient,
    Quand les collines chancelleraient
    mon amour ne s’éloignera pas de toi  »

    – Courage Elisabeth,
    -Tu sais, Elisabeth, tu n’es pas seule, tu n’es pas seule…

    Facile à dire… Pas si facile à dire…
    Mais je le crois – fermement – nous ne sommes pas seuls, surtout au coeur de nos détresses !
    Tu vivras Elisabeth, tu vivras !
    Nous vivrons tous éternellement !
    Nous rentrerons tous un jour à la maison comme dans la chanson de John William .

    • Marc

      Dire à une personne qui souffre ou qui s’en va qu’elle n’est pas seule, ce n’est pas facile. C’est vrai. Je me souviens de ces visites à l’hopital ; le cancer de Rolande, celui d’Hélène… Et des mois à accompagner des vivants aux soins palliatifs. Être un témoin compatissant de la douleur et de la vie précaire nous rend plus tendres. Pour toujours. Que l’année 2010 t’apporte aussi des consolations. Affectueusement.

  4. Lydie

    Merci Marc !
    Pardonne moi de te rappeler de douloureux moments Elle commence bien aussi cette nouvelle année:
    notre deuxième petite fille a deux ans aujourd’hui et nous avons fait la fête Dimanche dernier…
    J’ai beaucoup de chance !
    J’ai la joie de vivre Marc, malgré tout, c’est possible.
    Paradoxe…
    « Dans la nuit, le soleil brille,
    Danse de la terre… »
    Bonne année Marc, à toi, à Josse, aux tiens et à tous et que vive la vie !

  5. @Lydie : Meilleurs voeux à vous Lydie ! (honneur aux dames)et merci pour tout ce courage que vous glissez très discrètement entre les lignes. Précieux pour nous aussi.

    @Marc: Ne serait-il pas possible de devenir plus tendre sans que se glisse entre nous la douleur, la précarité ? (doux rêve !)
    Je viens d’un pas (sur la neige de France) vous souhaiter une très belle année 2010.

    Avec toute mon amitié

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s